Rituels de printemps

Ces pratiques vous inspirent-elles ?

C’est le printemps !

Après la dormance de l’hiver, la grisaille, la pluie, la neige, le vent, la vie semble éclore à nouveau et se réinventer. Dans les pays tempérés, le printemps est une transition entre l’hiver et l’été et la période où la durée du jour devient progressivement supérieure à la nuit.

C’est une saison de changements et d’adaptation. La météo est variable, l’humeur aussi ! D’un point de vue symbolique, c’est une renaissance marquée par le passage des ténèbres à la lumière, de la mort à la vie, tant dans les traditions chrétiennes et juives que païennes liées à la nature.

En février/mars, en Suisse par exemple pendant le Carnaval (encore très suivi aujourd’hui), les masques, les mélodies des fifres et tambourins éloignent les démons de l’hiver. En Pologne, on jette une poupée de chiffon à l’eau pour s’assurer que l’hiver ne reviendra pas.

A l’équinoxe, une fête très ancienne, Ostara, célébrait la fécondité et la fertilité de la terre. Elle a laissé la place aux traditions de Pâques où l’on retrouve des rites autour de la nuit, de la lumière, du feu, de l’eau, du silence et du bruit. Le « nettoyage de printemps » de nos grands-mères fonctionne par mimétisme : on nettoie à fond la maison pour se purifier soi-même.

Dans le nord de l’Europe, le 30 avril se déroule la nuit des Walpurgis (associée ultérieurement aux sorcières) et chez les celtes, celle de Beltaine. La communauté se réunit autour de grands feux et fête l’entrée dans les activités de la saison douce.

Avez-vous envie de partager le cycle de la vie avec vos enfants ? Comment vous sentez-vous en ce moment ? De quoi avez-vous envie, besoin ? Qu’est-ce qui ferait chaud au cœur de vos enfants et marquerait cette étape ?

Chez nous, il y un moment où nous fêtons le dernier feu de cheminée de la saison. Parfois nous fabriquons un « bonhomme hiver » pour brûler le passé, tout ce dont nous voulons symboliquement nous débarrasser (difficultés, maladies, tristesse, …), et nous préparer à accueillir le renouveau. La décoration de couleur chaude est remplacée par des couleurs tendres et fraîches.

Dans notre esprit, le printemps c’est le festival de la nature ! Il démarre dès qu’il est possible de pique-niquer dehors ou de partager un repas dans le jardin, quitte à replonger ensuite dans l’hiver. Quand le soleil s’installe, nos rebords de fenêtre accueillent des semis de fleurs et de légumes que mon compagnon prépare avec fébrilité. C’est une source de joie dans notre famille. Dans le jardin, les premières fleurs amènent de la couleur : perce-neige, primevères blanches, roses, jaunes, muscaris violets, crocus jaune d’or… Notre fils et ses copains peuvent enfin jouer dehors ! L’allégresse revient !

Avez-vous remarqué le chant plus vif des oiseaux dans les jardins, les parcs, à la campagne ? Ils sentent l’arrivée du printemps et s’activent en quête de nourriture et de matériaux pour le nid. Sauriez-vous les reconnaître, distinguer leurs chants et en faire profiter vos enfants ? Empruntez un livre, un CD ou téléchargez une application et c’est parti pour une nouvelle aventure ! Vous pouvez même favoriser l’accueil des oiseaux sur votre balcon ou dans votre jardin en devenant « refuge LPO »[1] et protéger ainsi la biodiversité. Mais, attention aux chats !

Nous allons aussi au bord d’une rivière écouter les grenouilles croasser et observer les canards. Tout ce petit monde fait un sacré raffut ! Vous avez envie d’en savoir plus ? Contactez un centre d’initiation à la nature et à l’environnement (CINE) à proximité de chez vous et participer à une sortie familles.

Prenez le temps d’observer la lumière, les nuances de vert et laissez-vous cajoler par la douceur de l’air. Les vergers en fleurs ravissent nos yeux ! Dans les Vosges, la découverte des premières jonquilles fait toujours son effet. En mai-juin, c’est l’extase devant les prairies fleuries, les bouquets et les couronnes de fleurs.

A pied, à vélo, en voiture, en train peut-être, il y a une solution pour goûter le réveil de la nature in situ. Vos enfants n’aiment pas la nature ? Emmener des licornes, playmobils, dinosaures… et inventer une histoire pour arriver au bout de la randonnée tout en vous amusant. Que diriez-vous de danser sous la pluie ? Vos enfants seront d’accord, non ? Un imper, des bottes, des vêtements adéquats et on fait les fous en sautant dans les flaques et en criant !

Au début du printemps, vous pouvez aussi cueillir de l’ail des ours dans les sous-bois en vue d’un bon pesto. Dans notre famille, nous avons une tradition de cueillette de plantes médicinales, héritée de mes grands-parents. Avec mon compagnon, nous avons trouvé différents sites que nous fréquentons chaque année. C’est l’occasion d’observer les évolutions de l’écosystème. Notre fils connaît maintenant de nombreuses plantes et peut repérer les changements.

Et si vous vous mettiez au jardinage avec vos enfants, sur votre balcon, dans votre jardin ou dans un jardin partagé ? Certaines plantations sont simples : fleurs, tomates, herbes aromatiques. Quelques tutoriels, livres et conseils de voisins et le tour est joué ! Bon, il est vrai que les limaces et autres petites bêtes nous embêtent parfois ! Nous relisons nos livres favoris[2] et notre fils dispose de ses propres outils et arrosoirs. Le jardin partagé, quant à lui, offre l’opportunité de faire de belles rencontres, d’apprendre des trucs et astuces, d’échanger des recettes.

Que diriez-vous d’adopter des poules ? Plusieurs collectivités en donnent gratuitement. Renseignez-vous. Vous réduisez ainsi vos déchets et vous avez des œufs frais une grande partie de l’année ! Pour les enfants, c’est une expérience enrichissante. Nos voisins s’y sont mis. A deux familles, ils se partagent l’entretien et les œufs. Les enfants ont baptisé les poules, les prennent dans les bras et s’acquittent de leurs tâches avec grand sérieux.

Dans l’assiette aussi, il y a du changement : choux et navets s’éloignent au profit des petits radis craquants, petits pois frais, asperges… Même si aujourd’hui, nous mangeons moins de viande, je garde des souvenirs éblouis du lapin aux nouilles et du gâteau au chocolat de Pâques que faisait ma grand-mère !

Vous avez aussi certainement en mémoire des plats succulents de votre enfance, des traditions de Pâques ou du printemps que vous transmettez peut-être à vos enfants.

En conclusion, je vous invite à inventer des rituels de passage liés au printemps, de gratitude envers la nature et la vie ou tout ce qui aura du sens pour vous et votre famille. Plus nos enfants seront touchés par la nature, plus ils en prendront soin. Qu’en pensez-vous ?

[1] La Ligue de Protection des Oiseaux vous accompagne pour créer chez vous un environnement propice à l’installation de la faune et de la flore sauvages. https://www.lpo.fr/la-lpo-en-actions/mobilisation-citoyenne/refuges-lpo/presentation

[2] Des Editions Terre vivante et le livre « le jardin avec les enfants », Editions Ulmer : beau, clair et riche en idées d’activités variées.

Article paru en mars 2021 dans le numéro 32 de PEPS, le Magazine de la parentalité positive

Retour vers le haut de la page

Je me réjouis de vous rencontrer !

Anne Moldo

Consultante en Parentalité Créative® à Mulhouse (Alsace)

© 2022 parentalite-positive-creative.fr - ideez webdesign - Gestion des cookies